Le 31 mars – le jour commémoratif du génocide des Azerbaïdjanais

 

En 1905-1907, en s’inspirant du rêve d’une « Grande Arménie » les envahisseurs arméniens ont ouvertement mené des actions sanglantes de grande envergure contre les Azerbaïdjanais. Les atrocités arméniennes ont commencé à Bakou, puis se sont répandus dans tout l’Azerbaïdjan et dans les villages azerbaïdjanais installés dans le territoire actuel de l’Arménie. Des centaines d’habitations ont été détruites, des milliers d’Azerbaïdjanais ont été sauvagement tués. Les organisateurs de ces événements ont empêché de découvrir leur fond, de donner une juste appréciation juridico-politique des événements. Ils ont créé une image négative des Azerbaïdjanais et ont ainsi masqué leurs prétentions territoriales.

Dès le mars 1918, sous le slogan de « la lutte avec les éléments contre-révolutionnaires », la Commune de Bakou a commencé à exécuter un plan visant la purification ethnique des Azerbaïdjanais dans le gouvernement de Bakou.

Le décret du Président de la République d’Azerbaïdjan Heydar Aliyev « Sur le génocide des Azerbaïdjanais », daté du 26 mars 1998, donne une appréciation politique adéquate de ces horribles événements et déclare le 31 mars de chaque année « Jour commémoratif du génocide des Azerbaïdjanais ».

En janvier de cette année, le Président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliyev a signé une ordonnance sur le centième anniversaire du génocide des Azerbaïdjanais en 1918.

 

                                                                                                      Sevindj Fedaï

 

AUTRES ARTICLES