Une grande scientifique, une personne généreuse

Une grande scientifique, une personne généreuse

Le 28 avril est le 100e anniversaire de la scientifique ophtalmologiste de renommée mondiale, de l'académicienne Zarifa Aliyeva.

La recherches menées par Zarifa khanoum, qui a apporté des contributions exceptionnelles au développement de la science de l'ophtalmologie en Azerbaïdjan, dans le domaine de l'étude des maladies oculaires, de l'apparition, de la prévention et du traitement du trachome, conservent toujours aujourd'hui son importance scientifique et pratique. Les oeuvres scientifiques rares telles que « L’Ophtalmologie thérapeutique », « Les Fondements de l'iridodiagnostic », dont elle est l'une des auteures, ses 12 monographies, manuels et manuels pratiques, environ 150 travaux scientifiques, inventions et suggestions efficaces sont considérés comme des réalisations de la science médicale.

L'académicienne Zarifa Aliyeva a fondé et dirigé le laboratoire de recherche scientifique spécialisé dans l'étude de la pathologie professionnelle de l'organe visuel à Bakou, qui est devenu le premier centre scientifique dans l'ex-URSS et a acquis une grande renommée.

Zarifa khanoum a beaucoup travaillé pour former du personnel médical hautement qualifié. Elle était membre du Présidium de la Société des ophtalmologistes de l'Union, du Comité soviétique de protection de la paix, du Conseil d'administration de la Société d'ophtalmologie d'Azerbaïdjan et du comité de rédaction de la revue « Вестник офтальмологии » (Moscou). En 1980, elle a reçu le titre de Maître émérite des sciences d'Azerbaïdjan pour ses hautes réalisations scientifiques et elle a été la première femme à recevoir le prix M. I. Averbakh de l'Académie des sciences médicales de l'URSS en 1981.

Zarifa khanoum était une grande scientifique, une vraie femme azerbaïdjanaise et une organisatrice scientifique. En même temps, elle a inscrit son nom à jamais dans l'histoire du peuple azerbaïdjanais en tant que personnalité incomparable ayant un haut statut honorifique. Elle a aussi gagné le grand amour du peuple en tant qu'épouse fidèle, plus proche compagnon de l’architecte fondateur de l'État indépendant d'Azerbaïdjan, du Leader national Heydar Aliyev, et mère du Président de la République d'Azerbaïdjan Ilham Aliyev.

Le souvenir cher de Zarifa khanoum vivra pour toujours dans le cœur de notre peuple avec respect et amour.

 

AUTRES ARTICLES

  • Les certificats ont été présentés à leurs titulaires Les certificats ont été présentés à leurs titulaires

    Les Tours qualificatifs suivants, organisés par le Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan pour identifier les spécialistes professionnels de la traduction, sont terminés. Les spécialistes de la traduction qui ont réussi dans les domaines socio-politique, des relations internationales, scientifique et technique, économique, financier et juridique, ont reçu des certificats du Centre.

  • Le livre du célèbre Tsereteli pour la première fois en langue azerbaïdjanaise Le livre du célèbre Tsereteli pour la première fois en langue azerbaïdjanaise

    Dans le cadre du projet de subvention de la Maison des écrivains géorgiens, l'Agence de traduction du CTEA a publié un livre de poèmes intitulé « Mes chansons », dans lequel sont rassemblés des exemples poétiques choisis du poète Akaki Tsereteli, un classique de la poésie géorgienne.

  • La nouvelle de Saday Budagli dans la revue littéraire israélienne La nouvelle de Saday Budagli dans la revue littéraire israélienne

    Dans le cadre du projet « La littérature azerbaïdjanaise dans le monde international » du Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan, la nouvelle « Les Temps sans pluie » (traduite en russe) de l’écrivain azerbaïdjanais connu Saday Budagli a été publiée dans la revue littéraire israélienne « Article. »