La nouvelle traduction de « Khosrow et Chirine » a été présentée au public littéraire

La nouvelle traduction de « Khosrow et Chirine » a été présentée au public littéraire

A l'occasion de l’Année Nizami Gandjavi, la nouvelle publication du Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan ‒ la nouvelle traduction philologique du poème « Khosrow et Chirine » du grand poète azerbaïdjanais Nizami a été présentée au public dans la Bibliothèque nationale.

L'événement a été animé par le directeur de la Bibliothèque nationale d’Azerbaïdjan, le professeur Karim Tahirov. Les professeurs Badirkhan Ahmadli, Djavanchir Yusifli, les employées de l'Institut de littérature Nizami Gandjavi de l’Académie nationale des sciences d’Azerbaïdjan, les docteures en philologie Zahra Allahverdiyeva, Tahmina Badalova, le rédacteur en chef du journal « Ədəbiyyat qəzeti » (« Le journal de la littérature ») Azer Turan, le secrétaire de l'Union des écrivains azerbaïdjanais Ilgar Fahmi, ainsi que des représentants du public et des médias étaient présents à l'événement.

Le professeur Karim Tahirov a souligné l'importance des travaux effectués au Centre de Traduction pour promouvoir la littérature azerbaïdjanaise dans le monde, la littérature mondiale en Azerbaïdjan, ainsi que pour diffuser des informations sur notre patrimoine culturel dans notre pays et à l'étranger. Il a noté qu'il connaissait la nouvelle traduction de l’œuvre « Khosrow et Chirine » et a apprécié cette publication comme l'un des projets les plus réussis mis en œuvre par le Centre de Traduction ces dernières années. Il a déclaré qu'en termes de développement des études sur Nizami dans notre pays, l'interprétation et l'étude des œuvres du grand poète au niveau des exigences d'aujourd'hui, ce texte de traduction peut être considéré comme un outil irremplaçable. L'orateur a souligné l'importance de la traduction philologique d'autres œuvres de l'immortel Nizami, notant que le soutien de cette initiative serait une contribution importante à l'évolution de la pensée philologique en Azerbaïdjan en général.

L’employée de l'Institut de littérature Nizami Gandjavi de l’Académie nationale des sciences d’Azerbaïdjan, la docteure en philologie, la chercheuse sur Nizami Zahra Allahverdiyeva a apprécié la traduction philologique et la publication du poème « Khosrow et Chirine » comme une initiative très importante. Elle a noté que dans l'œuvre, traduite dans un langage hautement poétique, les personnages, les péripéties de l'intrigue et de la fable de Nizami étaient présentées d'une manière qui exprime l'esprit de l'original. Elle a dit qu'elle avait lu l'œuvre jusqu'au bout et que la traduction était restée dans la mémoire avec certaines nouvelles nuances.

L’employée de l'Institut de littérature Nizami Gandjavi de l’Académie nationale des sciences d’Azerbaïdjan, la docteure en philologie, la chercheuse sur Nizami Tahmina Badalova a déclaré que la traduction philologique du poème « Khosrow et Chirine » peut être considérée comme un événement littéraire. Il a attiré l'attention sur les différents aspects entre les différents types de traduction, soulignant que la traduction philologique des textes classiques est un processus difficile.

Les employées de l'ANSA ont également partagé leurs remarques et opinions sur la présentation des concepts religieux, du contexte historique et des réalités de l'original, leurs modes d'expression.

Le secrétaire de l'Union des écrivains azerbaïdjanais, l'écrivain Ilgar Fahmi a félicité l'ensemble du personnel du Centre de Traduction pour ce travail réussi. Il a dit qu'il n'était pas facile de commencer à traduire l’œuvre d'un génie comme Nizami et de l’achever correctement. Il a partagé ses opinions sur la spécificité de la traduction de la littérature classique, a attiré l’attention sur certains détails du texte de traduction. Selon lui, il est nécessaire de reconsidérer de temps en temps les problèmes qui entravent la lecture intéressante de l'œuvre, qui est contemporaine et pertinente pour tous les temps.

Le rédacteur en chef du journal « Ədəbiyyat qəzeti », le docteur en philologie Azer Turan a apprécié la publication de ce livre comme l'un des projets les plus réussis mis en œuvre dans le cadre de l'Année Nizami Gandjavi. Selon lui, l'achèvement réussi de la traduction philologique de l’oeuvre « Khosrow et Chirine » est un événement important dans le milieu littéraire et culturel de l'Azerbaïdjan. Il a noté que le traducteur devait avoir une connaissance approfondie de la période de vie de l'auteur, du milieu littéraire et culturel de cette période et ses modes d'expression. Ce point se fait clairement sentir dans la traduction. Azer Turan a noté que la traduction de l'oeuvre avait été confiée à Etimad Bachketchid, ce qui est l'un des facteurs déterminant le succès du projet en général.

Dans son discours, le docteur en philologie, le professeur Badirkhan Ahmadli a attiré l'attention sur l'importance de la mise à jour périodique des textes de traduction. Il a déclaré que ce livre était la première traduction philologique de l'œuvre de Nizami Ganjavi pendant la période d'indépendance de l'Azerbaïdjan. Appréciant la traduction philologique du poème « Khosrow et Chirine » comme un événement important dans la vie littéraire et culturelle de l'Azerbaïdjan, l'orateur a noté que la traduction des textes sacrés, des œuvres classiques était aussi une contribution importante à la formation de l’école de traduction dans le pays, au processus d'enrichissement de la pratique de la traduction.

Le docteur en philologie, le professeur Djavanchir Yusifli a hautement apprécié le travail des traducteurs, notant que la traduction philologique d'un poème complexe tel que « Khosrow et Chirine » est une tâche très responsable et difficile. « Il ressort clairement du texte de traduction que ceux qui ont réalisé ce travail, ont pu sentir et comprendre ce chef-d'œuvre de Nizami Gandjavi dans tous ses détails.

A la fin, le chef de la direction du Centre de Traduction Etimad Bachketchid a exprimé ses points de vue sur le sujet de discussion et a remercié les intervenants, tous les participants de l'événement.

 

Galerie

AUTRES ARTICLES

  • Les œuvres d'Orkhan Fikretoglu sur le portail littéraire espagnol Les œuvres d'Orkhan Fikretoglu sur le portail littéraire espagnol

    Dans le cadre du projet « La littérature azerbaïdjanaise dans le monde virtuel international » du Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan, le populaire portail littéraire espagnol « alquiblaweb.com » a publié la nouvelle « Le Conte du dernier brave... » (traduite en espagnol) du célèbre écrivain azerbaïdjanais Orkhan Fikretoglu.

     

     

  • Le livre « Heydar Aliyev et la Géorgie » a été présenté à Tbilissi Le livre « Heydar Aliyev et la Géorgie » a été présenté à Tbilissi

     

    Une cérémonie de présentation du livre « Heydar Aliyev et la Géorgie », publié à Tbilissi en guise de contribution à l'Année Heydar Aliyev, a eu lieu. Ouvrant la manifestation, le président de l'Union des écrivains géorgiens, le lauréat du prix d'État Chota Roustavéli Makvala Gonashvili a évoqué le rôle décisif joué par Heydar Aliyev dans la vie politico-économique et sociale de la Géorgie dans les périodes difficiles de l'histoire et le changement radical de la réalité politique et économique dans la région grâce aux projets énergétiques qu'il a mis en œuvre. Ensuite, la présidente du Conseil d'administration du Centre de Traduction d'État d'Azerbaïdjan, l''Écrivain du peuple Afag Massoud a pris la parole :

     

     

  • Le livre « Heydar Aliyev et la Géorgie » a été publié Le livre « Heydar Aliyev et la Géorgie » a été publié

     

    En guise de contribution au 100e anniversaire du fondateur de l'Azerbaïdjan moderne, de la personnalité politique de renommée mondiale Heydar Aliyev, le livre « Heydar Aliyev et la Géorgie », préparé grâce aux efforts conjoints de l'intelligentsia géorgienne et du Centre de Traduction d'Etat d'Azerbaïdjan, a été publié à Tbilissi.