Le livre de Vsevolod Meyerhod a été publié pour la première fois en langue azerbaïdjanaise

Le livre de Vsevolod Meyerhod a été publié pour la première fois en langue azerbaïdjanaise

 

Dans le but de contribuer à enseignement de la science du théâtre, de l’art de la mise en scène et de l’acteur, le Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan a édité le livre « Les Œuvres choisies » de l'éminent metteur en scène russe Vsevolod Meyerhold.

  Le livre qui a été publié pour la première fois en langue azerbaïdjanaise, contient des lettres et articles, des carnets, discours et notes de l’auteur.

  Le livre composé des chapitres « De l’histoire et de la technique du théâtre », « Les Lettres à O. M. Meyerhold », « Extraits du carnet (1907-1912) », « L’Orage », « La Mascarade », « Ecrits sur le théâtre », « Le Cocu magnifique », « La Terre hérissée », « La Forêt », « Le Professeur Boubous », « Le Mandat », « Le Revisor », explique le merveilleux monde du théâtre, ses aspects invisibles, les processus qui se déroulent en coulisse, les secrets de l’art de la mise en scène avec l’aide des analyses et recherches approfondies.                      

  Le traducteur du livre est Zahid Saritorpag, le rédacteur – Farhad Abdullayev.

  Le livre a été publié dans le cadre du projet de subvention de l’Institut de traduction de Russie. Le Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan coopère depuis 2019 avec cet Institut.


Vsevolod Emilievitch Meyerhold (1874-1940)

 

  Il est né dans la ville russe de Penza.

  Il a laissé un riche héritage en tant qu’éminant réalisateur, théoricien du théâtre, acteur, pédagogue.

  Dès 1907 jusqu’à la révolution, il a été le metteur en scène principal des théâtres Alexandrinski et Mariinsky. Après la révolution, il a coopéré avec différents théâtres russes.

  Il est l’un des premiers metteurs en scène avant-gardistes. 

  Il est le fondateur du genre grotesque dans l’art de la scène, du système artistique connu dans le monde entier sous le nom « Biomécanique ».

  Il a mis en scène une quarantaine d’œuvres spectacles comme « Don Juan » (Molière), « Le Revisor » (N. Gogol), « Hedda Gabler » (H. Ibsen), « Le Mandat » (N. Erdman), « Elektra » (R. StrausS).

  Il a été arrêté pendant les années de répression en 1939.

  Il a été fusillé en prison en 1940.

 

AUTRES ARTICLES

  • La nouvelle de Zarducht Chafi sur le portail littéraire kazakh La nouvelle de Zarducht Chafi sur le portail littéraire kazakh

    Dans le cadre du projet « La littérature azerbaïdjanaise contemporaine » du Centre de Traduction d'État d’Azerbaïdjan, le portail littéraire kazakh « adebiportal.kz » a publié la nouvelle « Le Dernier magasin de fleurs »