La littérature azerbaïdjanaise a été présentée à Tbilissi

L’un des principaux projets du Centre de Traduction auprès du Cabinet des Ministres de la République d’Azerbaïdjan – l’« Anthologie de la littérature azerbaïdjanaise contemporaine » a été présenté à Tbilissi en langue géorgienne. L’adjoint du Premier ministre de la Géorgie M. Guram Odicharia, le directeur du Département de la culture M. Aleko Grigolachvili, les écrivains, poètes et critiques géorgiens célèbres, l’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Azerbaïdjan en Géorgie M. Dursun Hasanov ont participé à cette manifestation qui a eu lieu dans la salle de réunion de l’Union des écrivains géorgiens. 

L’éminent poète géorgien, le président de l’Union des écrivains M. Bagater Arabuli a ouvert la manifestation. Il a souligné que cette publication était le premier exemple académique qui offre de larges possibilités pour la diffusion et l'apprentissage de la littérature azerbaïdjanaise en Géorgie et reflète le paysage général de la littérature nationale contemporaine : « Je voudrais spécialement souligner que ce livre est un évènement extraordinaire dans la vie culturelle de l’Azerbaïdjan et de la Géorgie. C’est la première fois que le lecteur géorgien fait connaissance avec le paysage littéraire de l’Azerbaïdjan frère. De plus, je voudrais vous dire une joyeuse nouvelle. Le Centre de Traduction de l’Azerbaïdjan qui a publié ce beau livre, prépare l’édition de l’anthologie de la littérature géorgienne. L’Union des écrivains géorgiens poursuivra jusqu'au bout cette coopération avec le Centre de Traduction de l’Azerbaïdjan. Ce n'est pas un secret que ce sont de telles publications qui font appel à l’humanisme et à la miséricorde de l’humanité, garantissent l’amitié et la compréhension entre les peuples, non pas les intentions politiques ».

Puis l’auteur de la préface du livre, l’adjoint du Premier ministre de la Géorgie    M. Guram Odicharia a pris la parole :

« C’est un grand honneur pour moi d’être l’auteur de la préface de ce livre. Les relations littéraires entre l’Azerbaïdjan et la Géorgie ont de profondes racines. Il est gratifiant que cette tradition se poursuive aujourd'hui à un niveau aussi élevé. Aujourd'hui, les progrès réalisés par l'Azerbaïdjan dans tous les domaines, ont   influencé l’élargissement des relations littéraires et culturelles avec les pays proches et lointains. Voilà pourquoi Bakou est devenu la capitale non officielle de tout le Caucase ».

Ensuite, la Directrice du Centre de Traduction auprès du Cabinet des Ministres de la République d’Azerbaïdjan Afag Massoud, le directeur du Département de la culture Aleko Grigolachvili, le secrétaire de l’Union des écrivains géorgiens, l’éminent poète géorgien Makvala Gonachvili, les écrivains connus Rezo Mchveladze, Zaur Motkhoveli, le directeur du panthéon des écrivais « Didubé », le poète Badri Kutateladze, l’attaché culturel de l’Ambassade de la République d’Azerbaïdjan en Géorgie Fakhri Valehoglu ont partagé leurs réflexions sur la publication du livre et son importance.

A la fin, le président de l'Union des écrivains géorgiens Bagater Arabuli a présenté à Afag Mssoud un diplôme d'honneur « Ambassadrice de la culture » de l’Union des écrivains géorgiens pour ses services dans le domaine de l’élargissement des relations littéraires entre l‘Azerbaïdjan et la Géorgie et pour son activité créatrice productive.

 

Galerie

AUTRES ARTICLES