La poésie azerbaïdjanaise a été présentée dans la capitale de l’Ukraine

Le 27 juin, dans la Fondation culturelle ukrainienne, a eu lieu la cérémonie de présentation de l’anthologie de la poésie azerbaïdjanaise contemporaine – du livre « Les lettres envoyées par le vent ». Ce livre est paru en langue ukrainienne. Ouvrant la cérémonie, le premier secrétaire de l’Union des écrivains de Kiev, l’écrivain ukrainien Vladimir Danilenko a déclaré que la publication en Azerbaïdjan de l’anthologie de la poésie ukrainienne contemporaine, du livre « L’Homme, la femme et le parapluie » préparé en commun par le Centre de Traduction auprès du Cabinet des Ministres de la République d’Azerbaïdjan et l’Union des écrivains de Kiev et la publication en Ukraine de l’anthologie de la poésie azerbaïdjanaise contemporaine, du livre « Les lettres envoyées par le vent »    étaient des exemples frappants de l’amitié et de l’échange littéraire entre les peuples frères, qui durent depuis de longues années. La parole a ensuite été donnée à Mme Afag Massoud, Directrice du Centre de Traduction auprès du Cabinet des Ministres de la République d’Azerbaïdjan :

«Chers amis, chers hôtes !

En ce beau jour, je vous salue cordialement, dans le foyer culturel de Kiev, illuminé par la lumière de la culture et de la littérature ukrainienne. Cette rencontre revêt une signification particulière pour nous et je suis convaincu qu'il en est de même pour vous. La parenté, l’amour et la compréhension réciproques qui existent depuis de longues années entre les peuples ukrainien et azerbaïdjanais, apportent aujourd’hui leur contribution dans tous les domaines. La publication en langue ukrainienne de la poésie azerbaïdjanaise en Ukraine et la publication récente des vers des célèbres poètes ukrainiens en langue azerbaïdjanaise à Bakou sont des exemples frappants de ces liens d’amour et fraternité. Pendant 25 longues années, notre Centre fonctionnait en tant qu’organisation sociale s'occupant de la traduction et de l’édition des œuvres de la littérature mondiale en langue azerbaïdjanaise. En 2014, en vertu du décret du Président de la République d’Azerbaïdjan Ilham Aliyev, le Centre a reçu un nouveau statut qui offre des grandes possibilités et ouvre des perspectifs plus larges. Aujourd’hui, grâce à l’attention et le soutien de l’Etat, la littérature azerbaïdjanaise est traduite dans les langues du monde, est diffusée aux principales bibliothèques, sur les sites électroniques, dans les universités, aux fondations et centres culturels du monde. L’« Anthologie de la littérature azerbaïdjanaise contemporaine » contenant les œuvres des écrivains et des poètes azerbaïdjanais contemporains, est l’un des différents projets réalisés par le Centre dans cette direction. Les deux volumes de ce livre ont déjà été publiés en langue russe à Moscou, en langue anglaise à Londres, en langue turque à Ankara, en langue arabe au Caire, en langue espagnole à Bogota. Aujourd’hui, à Kiev, le livre en langue ukrainienne est présenté aux lecteurs. Actuellement, le livre est traduit en langues bulgare, tchèque, norvégienne, allemande. Dans les prochains jours, on attend sa publication en langue géorgienne et sa présentation en Géorgie.

Nous continuons également à apporter au lecteur azerbaïdjanais l'héritage littéraire du monde, dans lequel la littérature ukrainienne a son rôle. Les œuvres d'écrivains ukrainiens célèbres ont été traduites en Azerbaïdjan et publiées dans la revue de littérature mondiale Khazar, une publication de notre Centre. Une extension logique du travail dans cette direction a été notre récente édition « L’homme, la femme et le parapluie », un livre de la poésie ukrainienne moderne. Il comprend des œuvres de Yuriy Tarnavsky, Vasyl Stus, Vasyl Ruban, Nadejda Kirian, Mikhaîl Kamenyuk, Oleh Lycheha, Yuriy Gudz, Natalka Bilotserkivets et d'autres poètes ukrainiens célèbres. Je crois que je ne me trompe pas si j'appelle ces livres un symbole de la fraternité et de l'amour mutuel de nos peuples.

En incorporant aujourd'hui des valeurs humaines communes, l'Azerbaïdjan devient une plate-forme mondiale qui favorise le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle. Il n'y a pas d'autre moyen d'empêcher les guerres, l'agression, la violence, la terreur et les crises sociales et politiques dans le monde, causant ainsi une crise plus globale et sans espoir - la crise de l'humanité, une grande essence humaine divine.

L'une des voies est, bien sûr, la littérature et l'art de la déclamation trouvés au bon endroit au bon moment, et capables de repousser l'humanité de tous les esprits malins, de l'oppression et de la violence. Et ces livres attirés à votre attention aujourd'hui aussi servent sacré et dévouement à lutter pour la grande cause de sauver l’humanité !

Je souhaite sincèrement des succès et de nouvelles victoires dans cette mission noble pour nous tous ».

Ensuite, les orateurs ont été responsables du Fondation culturelle ukrainienne Alexander Bakumenko, ministre adjoint de la Culture de l'Ukraine, Vladimir Khodakiyevski, notable poésie ukrainienne Lesya Mudrak, présidente du congrès unifié des Azerbaïdjanais en Ukraine Rovshan Taghıyev, responsable du Département des sciences, de l'éducation et de la culture du Centre de Traduction Yachar Aliyev, responsable de l'association jeunesse des Azerbaïdjanais en Ukraine, Ilhama Allahverdiyeva, directeur de la Bibliothèque publique nommé d'après Samad Vurgun Galina Chebotarova, la poétesse Nadezhda Kiriyan et d'autres, partageant leurs points de vue sur les valeurs littéraires des deux livres.

Plus tard, ona entendu des vers de Mammad Araz, Aliagha Kurchaylı, Gabil, Alakbar Salahzade, Nabi Khazri, Tofig Bayram, Isa Ismayılzade, Alisamid Kur en ukrainien et en azerbaïdjanais.

L'auteur de la préface est le premier secrétaire de l’Union des écrivains de Kiev, l’écrivain,le docteur ès lettres Vladimir Danilenko.


Galerie

AUTRES ARTICLES